info@danslenclave.ca
Canadiens

Canadien : Bilan ¼ de saison

3.15KViews

Le Canadien a disputé son 15e match de la saison face aux Maple Leafs de Toronto le 13 février dernier. C’est donc dire que le Tricolore vient de franchir la barre du ¼ de saison. Alors voici les notes que les différents joueurs obtiennent pour le premier bilan.

Les nouveaux prennent la charge

Marc Bergevin a fait un travail colossal pendant la saison morte. Tyler Toffoli est dans le top3 des buteurs de la ligue, Josh Anderson s’impose également avec 9 buts, Joël Edmundson trône au sommet de la LNH avec un différentiel positif de +15, Jake Allen est toujours dans le coup quand il voit de l’action avec une GAA de 2,01 et Corey Perry amène de la robustesse devant le filet adverse et de l’expérience pour les jeunes.

Ceux qui échouent le premier bulletin

Si pour la plupart des joueurs tout roule, ce n’est pas le cas pour certains autres. Phillip Danault, Tomas Tatar, Paul Byron, Ben Chiarot et Brett Kulak devront se reprendre lors du second bulletin. En effet, Marc Bergevin a même fait une sortie publique pour parler de Danault, Tatar et Byron.

  • Tomas Tatar : s’il ne marque pas, il ne s’implique pas. Pour l’instant, il est dans un passage à vide après un bon début de saison. Donc, sans implication, il ne sert pas à grand-chose et il a payé le prix avec une visite dans les gradins.
  • Phillip Danault : Il est dans une situation controversée avec son prochain contrat et ça affecte son niveau de jeu. Bien qu’il soit reconnu pour son jeu défensif impeccable, Danault doit apporter sa part de point pour le succès de l’équipe et, pour l’instant, il n’a que 6 mentions d’aide. Danault doit aider les jeunes centres du CH et ce n’est pas en se traînant les pieds qu’il le fera et qu’il obtiendra son gros contrat tel que désiré.
  • Paul Byron : Il est relégué sur le 4e trio en compagnie de Jake Evans et Artturi Lehkonen. Si les 2 autres jouent très bien, Byron traîne de la patte sur ce trio. Lui aussi a été visiter la galerie de presse en plus de passer par le ballotage.
  • Ben Chiarot : Il forme un bon duo avec le capitaine Shea Weber. Malheureusement pour lui, bien que son jeu défensif soit relativement bon, il a développé une bien mauvaise habitude : celle de prendre des pénalités souvent inutiles et couteuses.
  • Brett Kulak : Il a la mission de parrainer le jeune Romanov. Chose qui ne fonctionne pas pour l’instant. Il semble perdu sur la glace par moment et ne sait pas toujours quoi faire avec la rondelle. Trop souvent, il manque sa couverture défensive, ce qui n’aide pas Romanov à progresser.

Les premiers de classe

Pour certains joueurs, c’est la belle vie en ce moment! Jeff Petry, Jonathan Drouin, Josh Anderson, Tyler Toffoli, Artturi Lehkonen, Jake Evans, Jake Allen, Nick Suzuki et Branden Gallagher ont tous des excellents débuts de saison et ont leurs mots à dire quant au bon début du CH.

  • Jeff Petry : Il s’améliore encore malgré ses 33ans! À cet âge, les joueurs ont tendance à perdre du lustre, mais c’est le contraire pour le défenseur. Petit-à-petit, Petry est en train de s’intégrer dans la course au trophée Norris. Petry continue à produire offensivement, mais il est également rendu responsable dans sa zone (sa plus grande lacune par le passé).
  • Jonathan Drouin : il a souvent passé dans le tordeur par le passé pour son manque d’implication. C’est maintenant derrière lui. En effet, on voit Drouin faire des replis défensifs en plus de faire ses courses à la rondelle libre dans les coins. Drouin amasse aussi sa part de point avec 11 points en 15 matchs.
  • Josh Anderson : Obtenu en retour de Max Domi, Anderson faisait douter certain par son historique de blessure et son gros contrat de 7ans. On peut dire qu’il livre la marchandise pour le moment. Anderson amène une dimension de vitesse et de robustesse qu’on n’avait pas vue depuis des lunes à Montréal.
  • Tyler Toffoli : Peut-on croire que les Canucks ne l’ont pas re-signé! Depuis son arrivée avec le Canadien, Toffoli est tout feu tout flamme. Après ses trois premiers matchs plutôt timides, il a parti la machine et roule à un train d’enfer avec 10 buts en 15 matchs bon pour le 3e rang des buteurs. Il n’est pas le plus rapide mais sa capacité à être au bon endroit au bon moment compense le tout.
  • Artturi Lehkonen : Il est rendu la pierre angulaire du CH pour le désavantage numérique. En plus d’être excellent dans sa zone défensive, il réussit à créer des occasions de marquer à court d’un homme.
  • Jake Evans : Ce choix de 7e ronde est en train d’éclore comme un joueur très responsable. Comme son partenaire Lehkonen, Evans devient un homme de confiance en situation défensive, et ça tombe à point avec la panne de Phillip Danault.
  • Jake Allen : Son acquisition a été beaucoup critiquée par son salaire de 4,3 millions par saison. Bien, Allen est en train de donner raison à Marc Bergevin car il donne une chance de gagner au CH, à chaque fois qu’il est d’office. Ses performances donnent du repos à Carey Price (Chose qu’il n’a pas beaucoup eu dans le passé).
  • Nick Suzuki : Suzuki a commencé la saison avec une séquence de 7 matchs avec au moins un point. Bien qu’il démontre encore certaines lacunes, Suzuki pilote avec aise son unité et il crée des occasions presque à chaque fois qu’il touche à la rondelle. (BONUS : il oblige Drouin à performer).
  • Brendan Gallagher : Il est un guerrier et sa réputation n’est plus à faire. Toujours à son poste devant le gardien adverse, il marque des buts importants au bon moment (comme celui face aux Leafs lors du dernier match).

Ceux qui passent de justesse

Pour certains joueurs, quelques-uns ne sont pas mauvais, mais ne performent pas autant qu’on s’attend d’eux pour le premier bilan. C’est le cas de Carey Price, Jesperi Kotkaniemi, Shea Weber, Joël Edmundson, Alexander Romanov, Victor Mete et Corey Perry.

  • Carey Price : Il a enfin un auxiliaire qui lui donne du repos et une équipe qui est capable de lui donner une marge de manœuvre. Price n’a plus besoin d’être parfait à 100% pour gagner. Sauf que cette situation, des fois, il en prend trop compte et il peut coûter certain match. On a aussi vu qu’il peut encore gagner des matchs à lui seul comme celui face aux Maple Leafs le 13 février dernier. Price prend souvent une dizaine de parties avant de trouver son rythme, on verra pour le 2e ¼ de saison ce qu’il offrira comme performance.
  • Jesperi Kotkaniemi : Kotkaniemi est capable du meilleur comme du pire. Il devra apprendre à utiliser son talent au bon moment, car, souvent, il tente une feinte dans sa zone et il se met dans l’embarras. Au moins, lors des derniers matchs, on remarque qu’il prend du galon dans le cercle des mises-au-jeu. Il apporte une dimension physique, et il peut faire des jeux de haut niveau en zone offensive.
  • Shea Weber : Le capitaine apporte toujours sa présence imposante. Il fait le ménage devant ses gardiens et il est encore responsable dans sa zone. Il devra néanmoins être un peu plus constant sur l’avantage numérique et son positionnement défensif.
  • Joël Edmundson : Il complète à merveille Jeff Petry. Il est au sommet de la ligue pour le différentiel avec +15. La seule chose qui lui a fait perdre des points, c’est qu’il a tendance à être déporté lorsqu’un joueur met de la pression dans sa zone et il écope de punitions inutiles par moment.
  • Alexander Romanov : Le jeune Russe a débuté en grand. Il est très prometteur mais il ne faut pas brûler d’étapes. Il devra corriger ses décisions en défensive, et, quand il fait une mise-en-échec, c’est pour enlever la rondelle à l’adversaire et non juste pour le plaquer.
  • Victor Mete : Pas grand-chose à dire, il a joué seulement 3 matchs. Il n’a pas été mauvais, mais il n’a pas été flamboyant non plus.
  • Corey Perry : il apporte de l’expérience et ça paraît. Il ne fait rien de mauvais pour l’instant, mais pas assez pour être un premier de classe. Perry gêne les gardiens adverses et il ne se met pas dans le trouble pour rien.

Note globale par position

Attaque :
Capable du meilleur comme du pire. Quand l’effort est là, le Canadien peut être une menace offensive avec ses 3 trios équilibrés. Malheureusement, quand les joueurs reçoivent de la pression de la part de l’adversaire, ils ont de la misère à acheter un but.

B+
Défense
Ils peuvent remercier Price et Allen qui corrigent leurs erreurs. Trop souvent déportés, ils se font emprisonnés dans leur zone.
B-
Gardien
Price et Allen font le travail depuis le début de la saison. Quand le jeu est serré, ils offrent de grosses performances. Malheureusement, un certain relâchement est observé quand le Canadien prend l’avance (Attention aux remontés).
A-

Unités spéciales

  • Avantage numérique : Un avantage numérique qui fonctionnait à plein régime lors des premières parties. Mais rapidement, il s’est mis à faire défaut et une certaine difficulté à s’installer en zone offensive empêche le parfait fonctionnement de celui-ci.
  • Désavantage numérique : Pour le désavantage numérique, tout roule pour le mieux. Non seulement on réussit à tenir le coup la plus part du temps. Le CH est même rendu capable de marquer des buts à court d’un homme.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.