info@danslenclave.ca
Canadiens

Le Canadien peut aspirer à la finale de conférence

Crédit nhl.com
197Views

Le récent creux de vague ne change rien. Le Canadien demeure l’une des meilleures équipes de la division canadienne. Et compte tenu des règlements cette année, c’est suffisant.  

Un format différent 

Cette année, les deux premières rondes éliminatoires seront disputées à l’intérieur même des divisions. C’est-à-dire que le Canadien, advenant une participation aux séries, affronterait une équipe canadienne non seulement en première ronde, mais également au tour suivant.  

Ainsi, pour atteindre la finale de conférence, il lui suffit d’être la meilleure équipe canadienne. Au moment d’écrire ces lignes, le Tricolore a affronté toutes les équipes, sauf les Jets de Winnipeg. On peut affirmer sans prétention que les Maple Leafs de Toronto représentent le seul adversaire digne de mention.  

Oui, mais le niveau de jeu va s’améliorer… 

Vrai. Et ça inclut aussi le Canadien. Ce qui explique le jeu décousu et défensivement pauvre en ce début de saison, c’est l’absence de camp d’entrainement. Un facteur qui affecte de manière égale toutes les équipes de la ligue.  

Il est donc absurde de prétendre que le niveau de jeu de Calgary, Winnipeg, Toronto, Ottawa, Edmonton et Vancouver connaîtra une amélioration marquée, mais pas celui de Montréal.  

Les jeunes joueront de mieux en mieux 

Claude Julien l’a répété hier en entrevue « Le plus gros défi que nous avons comme équipe, c’est que nous sommes très jeunes au centre ».  Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi ont respectivement 21 et 20 ans. Jake Evans en a 24, mais il dispute sa première saison dans la LNH. Il ne fait aucun doute que le Canadien traversera des périodes houleuses en raison du manque d’expérience de ses centres. Cependant, cela ne signifie pas pour autant que l’avenir est gris.  

Pendant des années, on a reproché à l’organisation de ne pas permettre aux jeunes de se développer. En ce moment, c’est tout le contraire qui se produit. Marc Bergevin aurait pu opter pour des vétérans au centre, dans l’espoir que les jeunes se développent avec le Rocket de Laval. Pourtant, il a décidé que la meilleure façon pour eux d’apprendre était dans le feu de l’action. Une décision prise non sans en connaître les conséquences, comme l’expliquait Claude Julien :  

« C’est une croissance difficile au centre, mais c’est la seule façon pour ces gars-là d’acquérir de l’expérience. On le voit le potentiel de nos centres, il est incontestable. Et afin de l’atteindre, ils doivent acquérir de l’expérience, ils doivent passer à travers ces difficultés-là ».  

Claude Julien

En ascension

Le Canadien forme une équipe beaucoup plus redoutable que l’an passé. En effet, autant à l’attaque qu’en défensive, il s’agit d’un club avec une profondeur indéniable. Jadis dépourvu de talent, le Tricolore a désormais atteint le seuil de la respectabilité. De plus, les jeunes progressent à vue d’oeil, tout en contribuant aux succès de l’équipe.   

Qu’on le veuille ou non (pour les irréductibles critiques du CH) Montréal entame cette saison une ascension graduelle vers les hautes sphères de la ligue.  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.