info@danslenclave.ca
Canadiens

Le CH, allergique aux buts

Robert Skinner, archives LA PRESSE
315Views

On entend souvent dire que le CH manque de talent offensif. Si vous avez l’impression d’entendre le même refrain à chaque année, c’est peut-être parce que c’est vrai à chaque année. En consultant les chiffres, on réalise qu’effectivement, le Canadien a développé une aversion pour le fond du filet.  

Panne sèche

Depuis 2000, il y a eu 19 saisons (une de perdue en conséquence du lock-out de 2004-05). En 19 occasions, le CH s’est classé 2 fois dans le top 10 des équipes marquant le plus de buts. Inversement, il s’est retrouvé parmi les 10 pires équipes de la ligue à 8 reprises. Lors des 7 dernières saisons, il n’a terminé aucune fois dans le top 10 et à peine 2 fois dans le top 15. Pour comprendre les insuccès de l’équipe, disons qu’il s’agit d’une piste intéressante. On peut pointer du doigt les défenseurs et les gardiens, mais, en principe, la responsabilité de marquer des buts incombe aux attaquants.  

Une absence de talent offensif

Cette allergie aux buts tire ses origines du manque épouvantable de talent offensif dont souffre l’équipe montréalaise depuis trop longtemps. Max Pacioretty est le seul joueur du Canadien, durant cette période de 19 saisons, à s’être glissé régulièrement dans le top 50 des meilleurs pointeurs. Il l’a fait pour 6 saisons consécutives. Ceci étant dit, Pacioretty n’a jamais accumulé plus de 67 points en une saison. 

Ne me méprenez pas, 67 points c’est une belle récolte, mais quand ton meilleur pointeur ne franchi par la barre des 70, il y a un problème. Cette barre des 70 points, elle n’a été franchie qu’à 5 reprises par un joueur du Canadien, dont 2 fois par nul autre que Saku Koivu.  

Lueur d’espoir

Avoir le meilleur gardien au monde, c’est un avantage certain. Mais mettre tous ses espoirs sur les épaules d’un seul joueur c’est une stratégie perdante. Viser des victoires de 1-0 c’est un objectif irréaliste, même pour Équipe Canada. Heureusement pour les partisans, des jours meilleurs se poignent à l’horizon. La progression fulgurante des jeunes Suzuki et Kotkaniemi permet de rêver à une attaque digne de ce nom dans un avenir rapproché.   

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.